Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LA CULTURE EN DANGER…….. SURTOUT A PIERRE-BENITE

Publié le par GCarecchio

Le maire de Pierre-Bénite a décidé de faire des économies... au détriment de la culture puisque le sujet ne l’intéresse visiblement pas. Il vient de supprimer les pots des manifestations culturelles (désormais ce sont même aux artistes de payer les vins d'honneur offerts lors des vernissages des expositions en plus d'assurer eux-même les permanences aux heures de visite), empêchant ainsi les moments d’échanges conviviaux entre artistes et Pierre-Bénitains qui permettaient d’apprendre, de se connaître et de découvrir.

Dans le même temps après avoir baissé le budget culture de 15% en 2015, il prépare une nouvelle baisse de 15 à 20% pour 2016, soit en 2 ans une baisse de 30 à 40%, ce qui déclenchera une diminution des moyens pour les usagers des écoles de musique où une classe a déjà été supprimée en septembre et d’art plastiques, baisse des spectacles à la Maison du Peuple en qualité et en quantité car à la suite de sa « reprise en main de la saison 2014/2015 parce que M. Moroge la trouvait trop tournée vers le Maghreb » (voir article de Lyon Capital de mai 2015), il a proposé des spectacles qui ont commencé à vider dangereusement la Maison du Peuple de son public.

Et que dire des nouvelles propositions de « Pierre-Bénite Culture » les « vendredi sonores » avec au programme pour le 1er Lili k’venn, pour le 2ème Lili k’Venn et pour celui du 13/11……..Lili K’Venn jeune chanteuse lyonnaise qui offre certes, de jolis moments musicaux, mais les pierre-bénitains aimeraient aussi un peu de diversités.En résumé ce jeune maire a tout simplement oublié d’avoir un vrai projet culturel pour notre ville et ses habitants.

Voir les commentaires

Bonne année 2015 !

Publié le par JMPB

Toute l'équipe de J'aime Pierre-Bénite vous présente ses meilleurs vœux pour 2015 et vous invite à célébrer le passage à la nouvelle année le jeudi 8 janvier 2015 à 18h30 au foyer Ambroise Croizat.

le cèdre du Parc Manillier le jour de l'an 2015 : un écrin de verdure préservé (à préserver aussi...)

le cèdre du Parc Manillier le jour de l'an 2015 : un écrin de verdure préservé (à préserver aussi...)

Voir les commentaires

De la cuisine à l’industrie

Publié le par JMPB

"Vous reprendrez bien un peu de Tricatel ?

 

Pierre-Bénite est titulaire du label bien vieillir ; depuis plusieurs années, notre ville consciente des enjeux du vieillissement de la population s’est attachée à permettre à nos aînés de prendre pleinement leur place dans les activités de la commune et de trouver les services adaptés.

Parmi l’offre proposée par la commune, le portage des repas concerne environ 35 personnes par jour. C’est un choix politique affirmé, celui du service public de proximité que nous défendons depuis de longues années. C’est aussi un choix politique qu’a fait, lors du conseil municipal du 9 décembre 2014, la nouvelle majorité de déléguer à un groupe industriel la fabrication et la livraison des repas en liaison froide.

Certes le Maire a juré ses grand dieux que la motivation de cette privatisation n’était pas économique mais bien d’offrir de nouvelles prestations que notre cuisine centrale n’était pas en mesure d’évoluer pour s’adapter.

Oublions donc l’argument économique : le coût sera désormais de 6,50 € par repas, fabriqué et livré au domicile des bénéficiaires. Le montant communiqué par la mairie pour le service actuel rendu serait de 12 € par repas, mais on sait qu'on peut mettre beaucoup de choses dans u nprix de revient (à commencer par le véhicule frigorifique qui ne sert pas qu'au portage des repas...)

Ce prix de revient est à rapprocher du process industriel de l’Entreprise qui fabriquera désormais les plateaux repas pour nos aînés : pour enlever le marché, ELIOR a assuré être en capacité de produire 14 000 repas par jour… Le respect des normes et le dosage précis au gramme près de chaque protéine ne font aucun doute sur les chaînes de production. Mais la qualité gustative des repas cède la place au procédé. C’est un peu comme si on remplaçait l’auberge du village par une chaîne de cafétérias.

la fabrication du poulet dans l'usine Tricatel (l'Aile ou la cuisse)

la fabrication du poulet dans l'usine Tricatel (l'Aile ou la cuisse)

La délégation du portage des repas des aînés à une société privée prive la ville du contrôle direct de la qualité des aliments et de la promotion des circuits courts.

L’autre point d’inquiétude concerne le devenir des agents et de la cuisine centrale elle-même : en offrant au secteur privé la fabrication et le portage du repas, c'est un premier pas vers le démantèlement de la cuisine centrale. Demain, il y’a fort à craindre que les écoles, le foyer soient alimentés par des chaînes industrielles.

Voir les commentaires

Jachère

Publié le par JMPB

Les mois d’été sont souvent synonymes de ralentissement de l’activité urbaine au profit d’une délocalisation sur les lieux de villégiatures. Du moins pour ceux qui ont les moyens de voyager : rappelons que 4 Français sur 10 ne sont pas partis en vacances cet été. A Pierre-Bénite, ceux qui sont restés ont particulièrement ressenti la défection estivale.

Commerces fermés, et mairie désertée.

Certes, il est usuel que les commerces de proximité prennent quelques semaines de vacances... Mais ceux qui sont restés Pierre-Bénitains cet été ont pu surtout constater la réduction du service public. Fermeture de la mairie le samedi matin, horaires réduits à la médiathèque...

 

le parc Jean de la Fontaine sans la fontaine

le parc Jean de la Fontaine sans la fontaine

Et lorsqu’on prend le temps de flâner dans la ville, on constate que la ville est à l’abandon. Bien peu d’activités ont été proposées cet été aux habitants et les espaces ouverts au publics pourtant fortement fréquentés, semblent avoir été oubliés par la municipalité.

sachez reconnaître l'ambroisie...

sachez reconnaître l'ambroisie...

Jean de la Fontaine a ainsi perdu la sienne, de fontaine ; dans le bassin stagnent des boues asséchées dont l’odeur au soleil invitent à s’éloigner de l’endroit (heureusement que l’été n’a pas été trop chaud…) et parfois des détritus. L’allée des écureuils prend des allures de champ d’ambroisie. Tant pis pour les promeneurs allergiques… 

Espérons que durant les vacances le Maire et les nouveaux adjoints qui n’ont de cesse de répéter qu’ils débutent (d’ailleurs cela se voit) auront pris quelques cours de rattrapage et se souviendront de la campagne électorale durant laquelle avec M. Moroge tout était possible…

N’oubliez pas Pierre-Bénite…

Voir les commentaires

la musique en danger ?

Publié le par JMPB

Vendredi 13 juin 2014 avait lieu à la Maison du Peuple la dernière représentation de la saison et surtout un concert évènement pour célébrer 10 ans de "concerts du dimanche". Concerts intimistes, se déroulant dans la salle Robert Olagnon au coeur de l'espace musical, ces manifestations montées grâce à l'énergie et à l'implication de l'équipe de l'école de musique ont au fil des ans conquis un public toujours plus nombreux. A tel point que les dernières représentations voient les portes se fermer avant le début du concert faute de places disponibles pour garder le côté intimiste et la proximité avec les artistes. 

A concert exceptionnel, cadre exceptionnel... exception donc à la règle, le concert du dimanche s'est tenu vendredi, à la Maison du Peuple, devant une salle comble et bientôt comblée.

Quel dommage que le maire n'ait pas assisté à cette représentation ; lui qui ne fréquente que rarement la Maison du Peuple aurait pu tout de même offrir sa participation exceptionnelle. Cela lui aurait sans doute permis d'apprécier la quintessence du travail des artistes et l'aboutissement de l'engagement de l'école de musique. Car ce spectacle est à l'image de la politique culturelle développée par les précédentes équipes municipales. Tout d'abord un concert gratuit, pris en charge par la ville (alors qu'il est et sera payant dans les autres villes alentours, comme à Tassin lors de la prochaine saison), un partenariat entre les acteurs (Ecole de musique, Maison du Peuple) pour offrir à un public un spectacle divertissant mais riche de culture, pour inciter un auditoire jeune et pas toujours mélomane à découvrir les grandes oeuvres du répertoire qui tout en étant revisitées, n'en sont pas moins magistralement interprétées.

la musique en danger ?

Mais derrière ce qui peut s'apparenter à un désintérêt pour ce qui se passe dans la ville est à craindre la mise en oeuvre d'une politique culturelle sans ambition, n'ayant comme seul objectif que de réduire les coûts. D'ailleurs, la motivation de réaliser des économies est elle-même discutable quand on sait que la situation financière de la ville est saine et placée sur la voie du désendettement depuis six ans (c'est à dire, depuis l'opération de réhabilitation lourde de la Maison du Peuple).

Nous dénonçons ainsi la fermeture de la classe de clarinette qui comptait trois élèves (et non pas un seul comme se plait à le rappeler la majorité qui a décidément du mal avec les chiffres) et la suppression annoncée de l'intervenant musical en milieu scolaire.

Peut-on imaginer une école de musique dans une commune de la taille de la nôtre sans enseignement de cet instrument de base comme peuvent l'être le piano, le saxophone, la flûte, la trompette ou la guitare ? C'est méconnaître le fonctionnement de l'enseignement musical que de feindre que la demande permettra de réouvrir cette classe s'il n'existe plus d'intervenant ou si l'offre ne peut susciter l'envie des jeunes élèves.

Et voilà que la dernière lubie serait désormais que les élèves rendent les instruments loués avant les vacances estivales... Quid de la progression ou du maintien du niveau des élèves sans instrument avec une interruption de la pratique pendant deux à trois mois ?

Monsieur le Maire, ne cassez pas l'enseignement musical ! n'oubliez pas que la musique adoucit les moeurs...

Voir les commentaires

grandir dans l'égalité

Publié le par JMPB

grandir dans l'égalité

Ils s’appellent Idriss, Lino, Nina, Lucie… et tous ceux qui étaient présents vendredi en fin d’après-midi peuvent témoigner de la fierté de ces enfants lorsque la fresque a été dévoilée sur le mur de la maison de l’Enfance Jacques Duclos.

Fruit d’un travail collaboratif, comme il y’en a eu beaucoup jusqu’à présent entre les différents acteurs de la ville, ce mur peint a été réalisé par les enfants du centre de loisirs en partenariat avec l’Atelier municipal d’arts plastiques. Une fois de plus, nous sauons l’implication des agents de la communes pour offir désormais aux passants et à ceux qui férquentent l’école Jean Lurçat cet ensemble de dessins et de messages : car derrière les mines joyeuses des visages peints, il y’a l’expression de ce qu’évoquent pour les jeunes Pierre-Bénitains les droits de l’Enfant.

D’aller à l’école à s’exprimer librement ou encore grandir dans l’égalité : autant de petites phrases qui renvoient souvent à des conquètes fragiles ou à des droits restant à conquérir dans bien des pays…

la fresque dévoilée le 9 mai à la maison de l'Enfance

la fresque dévoilée le 9 mai à la maison de l'Enfance

Etonnament, le nouveau Maire est resté très en retrait de cette manifestation ; était-ce parce qu’il n’a pas participé au projet de réalisation ou bien parcequ’il a signé la charte de la manif pours tous pour qui l’égalité est un combat à... combattre.

L'un des enfants s'est exclamé au moment de l'inauguration : "je reviendrais la voir quand j'aurais trente ans" ; gageons que d'ici là la majorité n'aura pas fait repeindre le mur...

Voir les commentaires

devoir de mémoire

Publié le par JMPB

Les membres de J'aime Pierre-Bénite étaient présents aux deux premières commémorations du nouveau mandat, qui ont montré à la population Pierre-Bénitaine les débuts chaotiques du nouveau Maire en responsabilité.

 

Le dimanche 27 avril tout d’abord, journée de commémoration de la Libération des camps. Derrière des discours consensuels, la cérémonie semble bâclée ; ni sonnerie, ni musique pour rendre hommage à nos morts, et comme pour essayer de donner le change, la nouvelle conseillère déléguée à la mémoire demande à l’assistance d’entonner la Marseillaise. Ne nous plaignons pas, la plupart des nouveaux élus semble quand même connaître l’hymne national.

Lors de la cérémonie du 8 mai, les enchaînements des discours semblent encore bien peu naturels, la musique est sollicitée, et l’Harmonie l’Abeille qui cette fois-ci a été conviée est remerciée pour sa participation, mais l’ordre des musiques commandé est approximatif. Les enfants du conseil municipal des enfants sont absents. Malgré des drapeaux flambant neufs (enfin) le monument semble bien terne et si l’idée de lire les noms des Pierre-Bénitains tombés pour la France semble bonne, pourquoi citer Jean MOULIN et oublier Guy MOQUET, l’un comme l’autre ayant œuvré à libérer notre Pays mais n’ayant pas de lien avec notre ville.

Malgré leur implication revendiquée au cours de la campagne dans la vie de la commune, la nouvelle équipe semble découvrir le monument au Morts et la sollenité qu'impose le devoir de mémoire. Où étaient-ils jusqu'àlors au moment de se rassembler à la mémoire de tous ceux qui sont tombés pour que nous vivions dans un pays libre ? certains d'entre eux n'étaient-ils pas déjà élus les années précédentes ? nos anciens combattants méritent mieux comme hommage.

Voir les commentaires

J'aime Pierre-Bénite dans le Progrès

Publié le par JMPB

et voici l'article du Progrès qui rend compte de la création de J'aime Pierre-Bénite.

J'aime Pierre-Bénite dans le Progrès

Voir les commentaires

une association pourquoi faire ?

Publié le par JMPB

Vous trouverez ci-dessous le discours prononcé par David CHIZAT lors de l'Assemblée Générale de J'aime Pierre-Bénite. Il retrace les principes qui ont guidé les membres fondateurs à créer cette association au service des Pierre-Bénitains.

 

"Il y’a un mois, les Pierre-Bénitains ont choisi de ne pas renouveler leur confiance à la majorité sortante. Moins d’un électeur sur deux a fait entendre sa voix. Dans ce contexte de faible mobilisation, 25 % des inscrits ont confié à la liste formée autour du conseiller régional UMP le soin de désigner le nouveau maire.

Il y’a ici localement comme une rémanence du 21 avril qui secoua notre pays et fut ressenti comme un séisme politique. Pensez-donc, Pierre-Bénite votant à Droite, et de surcroît dès le premier tour… il doit bien falloir remonter à 2002 pour voir cela, et encore dans un second tour bien particulier… Cela en dit long sur la défiance à l’égard du politique, hélas, à l’égard même de la politique que prend le citoyen.

 

Je ne peux m’empêcher de souligner la confusion qui a régné au cours de cette campagne ; oui une confusion soigneusement entretenue par la connivence et la complicité développées par des listes dont le seul objectif était de défaire ce qui avait été réalisé, allant quelque fois jusqu’à considérer les électeurs comme des con...disciples de cette cause.

Mais le résultat est là et la nouvelle majorité a désormais un peu moins de 6 années pour réaliser les promesses consacrées par les urnes.

 

Nous ne sommes pas des esprits chagrins. Peu nous chaut l’esprit de revanche aguerri par certains. Peut-être y’a-t-il eu des irrégularités. Certaines listes se sont offertes plusieurs locaux de campagne à en voir les devantures ; d’autres n’avaient pas assez des espaces disponibles et ont fait le choix de dégrader mobilier urbain et surfaces disponibles par de l’affichage sauvage. La récupération de combats syndicaux ou l’utilisation des armes de la ville ont pu influencer l’électeur. Peut-être ; sûrement, mais au fond la question n’est plus là puisque le choix des urnes a été clair. Dans le respect de la démocratie et des règles de notre République, j’ai félicité le nouveau Maire et lui ai souhaité bonne chance.

Notre combat, n’est pas judiciaire. Il est politique. Ce qui nous importe, c’est l’intérêt des Pierre-Bénitains, c’est la préservation du vivre ensemble et la qualité de notre village.

 

Je faisais allusion au 21 avril ; mais je préfère une autre date symbolique, parce qu’elle est porteuse d’espoir et qu’elle est ancrée dans notre histoire locale. Le 24 avril 1869 Pierre-Bénite, devenait une ville. Ce soir n’est pas une date choisie au hasard ; si nous décidons à la veille de cet anniversaire de nous rassembler pour notre commune c’est parce qu’avec vous tous nous partageons les valeurs qui font de notre lieu de vie, une cité solidaire, où le vivre ensemble n’est pas un vain mot mais une conquête chaque jour renouvelée.

 

Votre association sera un espace de dialogue au service de tous, à l’écoute des quartiers. Ensemble, nous nous saisirons des préoccupations de chaque Pierre-Bénitaine et de chaque Pierre-Bénitain pour que la cité n’oublie personne. C’est ce qui a guidé l’action de vos élus au cours des mandats passés ; c’est ce qui conduira nos actes au conseil municipal durant la mandature qui s’ouvre, mais par-dessus tout, c’est la volonté qui je le sais anime chacun d’entre vous ; cette force empreinte d’humanisme et de solidarité qui pousse chacun à apporter notre pierre à ce bel édifice qui jour après jour construit notre Pierre-Bénite.

 

J’aime Pierre-Bénite s’inscrit résolument dans une démarche non pas apolitique, car notre vocation est bien les décisions relatives à la cité, mais dans une démarche non politique. Notre aspiration est de réunir pour réfléchir et agir ensemble dans l’intérêt général, pour notre ville, en dehors de tout cadre partisan.

J’aime Pierre-Bénite réunit ainsi au-delà d’adhérents et de sympathisants de partis ou de mouvements de gauche, nombre de personnes issues de la société civile comme on dit, des citoyens intéressés par leur cadre de vie.

Comme un clin d’œil à cette vallée de la chimie, j’aime Pierre-Bénite sera ce laboratoire d’idées au cœur bouillonnant duquel émaneront les propositions que nous porterons au débat public.

Prochainement, nous associerons le plus grand nombre à travers différentes manifestations ; de cafés débats en rencontres citoyennes. De promenades foraines dominicales à la participation aux manifestations de la ville, bientôt nos concitoyens sauront compter sur les membres de j’aime Pierre-Bénite."

Voir les commentaires